Remarques relatives aux résultats

Les résultats relatifs à l'épaisseur optimale et écologique des matériaux isolants (épaisseur de l'isolation thermique en cm) s'appliquent autant aux nouvelles constructions qu'aux bâtiments rénovés. Pour des questions de simplification, il est admis que l'on puisse avoir recours à la même épaisseur d'isolation et au même matériau isolant pour la façade comportant une isolation thermique extérieure et pour la toiture.

Méthodologie pour le calculateur d'isolation

Valeurs U
Les valeurs U calculées se basent sur l'hypothèse d'un mur extérieur assaini (15 cm de brique) dont la résistance thermique s'élève à 0.54 (m2*K)/W.

Les exigences légales minimales à respecter dans tous les cas (0.17 W/(m2*K) selon le MoPEC 2014) s'appliquent à la valeur U des nouvelles constructions et des nouveaux éléments de construction.

Epaisseurs d'isolation très élevées, non réalisables des points de vue technique et économique
Si vous combinez un matériau isolant très écologique avec un agent énergétique fossile (p.ex. mazout, gaz naturel), vous obtenez comme résultat optimal une isolation très épaisse, qui aurait de la peine à être réalisée d'un point de vue technique. Un tel choix serait sensé du point de vue écologique, mais d'autres aspects – comme la rentabilité ou la faisabilité – doivent être pris en compte dans la réalité. Par ailleurs, même si l'isolation est épaisse, elle ne suffit pas toujours à compenser l'impact environnemental résultant de l'utilisation d'agents énergétiques fossiles. Pour atteindre une amélioration déterminante du bilan écologique, il est judicieux de passer à un système de chauffage fonctionnant aux énergies renouvelables.

Épaisseurs d'isolation inférieures au minimum légal
Lorsque des matériaux isolants présentant un fort impact sur l'environnement ou générant une grande quantité d'énergie grise sont combinés à un système de chauffage écologique (p.ex. pompe à chaleur, chaleur à distance) dans un milieu au climat tempéré (p.ex. Suisse méridionale), il peut parfois arriver que les épaisseurs d'isolation se situent en-deçà des valeurs minimales figurant dans la législation. Dans de tels cas, il est recommandé de choisir un matériau isolant plus écologique.