La qualité Minergie confirmée

Les bâtiments Minergie et Minergie-P consomment souvent moins d'énergie que la valeur prévue. Ce n'est que pour les immeubles chauffés au mazout ou au gaz qu’il y a surconsommation, comme le souligne une étude de l'Office fédéral de l'énergie (OFEN). Les raisons ne sont pas clairement établies, mais elles sont à rechercher du côté des installations techniques, des hypothèses de calculs, du nombre d'occupants par logement et de leur comportement. Quatre propriétaires sur cinq ont affirmé que, s'ils se lançaient dans un nouveau projet de construction, ils choisiraient à nouveau le label Minergie, et rares sont ceux qui fondamentalement y renonceraient. 

Minergie, c'est le confort, la qualité et une faible consommation d'énergie. Une étude de l'Office fédéral de l'énergie publiée le 24 mars 2016 le confirme et apporte d'autres enseignements intéressants. Quatre propriétaires sur cinq ont affirmé que, s'ils se lançaient dans un nouveau projet de construction, ils choisiraient à nouveau le label Minergie et rares sont ceux qui y renonceraient. 

Les coûts d'exploitation réduits des bâtiments Minergie, leurs constructions de meilleure qualité et le maintien de la valeur du patrimoine, de même que la conscience écologique des propriétaires plaident incontestablement pour Minergie. 

Les analyses de l'OFEN montrent que les consommations d'énergie sont inférieures aux consommations prévues dans les maisons individuelles labellisées par Minergie. Lors de rénovations ou pour les nouvelles constructions Minergie-P, en fonction des catégories de bâtiments, la consommation d'énergie sera plus basse, voire égale, à celle prévue. Ce n'est que pour les immeubles d'habitation ou les bâtiments administratifs chauffés au mazout ou au gaz que les consommations mesurées peuvent dépasser, parfois de manière significative, les valeurs prévues. Les immeubles d'habitation et les bâtiments administratifs équipés de pompes-à-chaleur et construits en respectant simplement les prescriptions légales présentent eux aussi des dépassements des consommations prévues. Les causes des dépassements des consommations prévues sont multiples et diverses. L'étude de l’OFEN ne fournit pas de nouvelles connaissances à ce sujet. 

Le comportement des occupants du bâtiment, leur densité ou des installations techniques mal réglées semblent en être la cause. L'étude met cependant en évidence que les occupants de bâtiments Minergie disposent de plus informations et sont aussi plus conscients des enjeux énergétiques que ceux de bâtiments non labélisés. Dans les bâtiments Minergie-P, par définition bien isolés, 50% de la consommation d'énergie sert à produire l’eau chaude. La consommation d'énergie sera d’autant plus élevée qu’il y a d'occupants ou de douches fréquentes et de longue durée. Au moment où le certificat Minergie est délivré, le nombre d’occupants du bâtiment n’est pas encore connu. Les prévisions de consommation se basent donc sur des valeurs moyennes statistiques, telles celles publiées par la SIA. La réalité peut parfois beaucoup s’en écarter avec des conséquences sur la consommation. C'est particulièrement le cas dans les constructions Minergie où une augmentation de la température interne de 20 à 22 °C a pour conséquence une augmentation significative de la consommation d'énergie. 

L'Association Minergie révise actuellement ses trois labels Minergie, Minergie-P et Minergie-A. Des nouveautés sont annoncées pour 2017. De plus, l'Association développe une méthode MQS pour mieux assurer la qualité d'exécution des bâtiments et optimiser leur exploitation. Plus d'informations seront communiquées lors de l'assemblée générale du 16 juin 2016 à Fribourg ou sur www.minergie.ch