Actualités Minergie 2022

Bilan des émissions de gaz à effet de serre et justification renforcée pour les systèmes de ventilation avec renouvellement d’air naturel

Dans la construction, l'énergie grise n'est pas la seule à prendre de l'importance dans l'ensemble (construction et exploitation). Les émissions de gaz à effet de serre (GES) sont encore plus importantes. C'est pourquoi chez Minergie, outre l'énergie d'exploitation, il est désormais aussi nécessaire de déclarer les émissions de gaz à effet de serre lors de la construction. En plus Minergie renforce ses exigences en matière de renouvellement d’air en renforçant la procédure de justification pour les systèmes de ventilation avec renouvellement d’air naturel. Finalement, le module Monitoring fête une première étape importante avec plus de 100 objets Minergie qui en ont fait la demande.

Les standards Minergie sont en constante évolution. Des compléments et adaptations seront également de mise en ce début d’année. Les adaptations de cette année ouvrent la voie une évolution plus fondamentale prévue pour 2023.

Justification des émissions de gaz à effet de serre de la construction et stockage de carbone

Jusqu'à présent, seul le complément ECO exigeait de justifier l'énergie grise d'un bâtiment, ainsi que, en option, des émissions de gaz à effet de serre (GES) lors de la construction. Compte tenu de la progression du changement climatique et de l'objectif de la Confédération d'atteindre zéro émission nette en Suisse d'ici 2050, Minergie a interdit dès 2017 la production de chaleur fossile pour assurer une exploitation sans émissions.

Désormais, les GES sont également pris en compte dans la construction. Jusqu'à 80% des émissions de gaz à effet de serre des bâtiments sont imputables à la construction (et à l'élimination). Celles-ci jouent un rôle de plus en plus important pour des bâtiments toujours plus efficaces, car les processus de construction en amont sont fortement dépend d'énergies fossiles. En plus, la construction et la production de ciment génèrent, en plus de l'énergie nécessaire, des émissions de gaz à effet de serre dits géogènes.

Outre les gaz à effet de serre émis, Minergie fait désormais état du stockage de carbone, car "stocker" les émissions de gaz à effet de serre a un effet positif sur le climat. Ainsi, ce sont surtout les produits en bois - qu'il s'agisse de la structure porteuse, des fenêtres, de la façade, du parquet ou du toit - qui stockent le carbone que l'arbre a initialement retiré de l'atmosphère. Le béton enrichi en carbone a également le même effet de stockage.

Preuve simple pour les planificateurs

Minergie a développé un justificatif simple qui demande presque exclusivement, au moyen de menus déroulants, les caractéristiques qualitatives des six facteurs les plus prépondérants lors de la construction et de la déconstruction du bâtiment prévu limitant le temps nécessaire à l’élaboration du justificatif.

En arrière-plan, l'outil calcule les émissions de gaz à effet de serre lors de la construction à l'aide des données saisies. Ce justificatif se base sur le cahier technique SIA 2032 et sur les données d'écobilan de la KBOB dans le domaine de la construction et se trouve sous la forme de la fiche complémentaire "Construction" dans le formulaire de justificatif Minergie [lien vers justificatif Minergie]. Pour les planificateurs et les maîtres d'ouvrage, le nouveau justificatif met en évidence les champs d'action pour la minimisation des GES lors de la construction. Grâce à une valeur indicative calculée de manière analogue à la valeur limite de Minergie-ECO (valeur limite 2), les planificateurs peuvent évaluer la performance du bâtiment concernant sa construction.

La justification des GES pour la construction et la déconstruction a pour l'instant un caractère purement informatif et doit sensibiliser les professionnels impliqués dans le projet. Une valeur limite à respecter pourrait être définie à l’avenir après que suffisamment de données permettant de l’établir aient été collectées.

Pour en savoir plus sur les GES dans la construction et leur justification consultez notre formulaire justificatif des labels de construction Minergie, version 2022.1

Garantir la qualité des systèmes de ventilation avec renouvellement d’air naturel

Les systèmes d'extraction d'air avec des bouches d'air extérieur sont autorisés dans les bâtiments Minergie et doivent le rester. Cependant, la qualité des systèmes mis en œuvre laisse parfois à désirer en ce qui concerne le confort (surtout les courants d'air) et l'exploitation de ces systèmes (accessibilité, coûts). Cela devient de plus en plus problématique en raison des coûts d'investissement plus faibles que ceux d’une installation double-flux.

A l'avenir, Minergie exigera, lors de l'utilisation de systèmes de ventilation avec renouvellement d’air naturel, la justification d'exigences supplémentaires sur la question de la protection contre les nuisances sonores, de la qualité de l’air, du débit d'air, de l'accès aux bouches d’air neuf et de la minimisation de l'apparition de courants d'air dans la zone de séjour. Celles-ci se basent sur les normes SIA en vigueur et aident à mieux les appliquer.

Les exigences ont été développées avec les professionnels des branches concernées (ventilation, acoustique…) et sont en adéquation avec les normes pertinentes (par ex. SIA 382).

Plus de 100 demandeurs ont choisi le module Monitoring en 2021

Le règlement du module de monitoring Minergie a été mis sur le marché en septembre 2020. Depuis, sept prestataires de monitoring ont fait certifier leur solution de monitoring, plus 100 objets ont choisi un module de monitoring lors de leur demande de certification et environ 60% d'entre eux souhaitent bénéficier de l'offre complémentaire facultative Monitoring+ (comparaison des données planifiées et mesurées). Ces chiffres montrent une demande réjouissante pour un benchmarking simple des résultats en exploitation.

Le module Monitoring a été mis à jour pour 2022 et permet désormais la connexion au Monitoring+ pour les bâtiments résidentiels pour tous les producteurs de chaleur. Les exigences ont été étendues aux prestataires de monitoring proposant des services dans la phase d'exploitation. Minergie se positionne ainsi encore plus fortement au niveau de l'exploitation.